Plovdiv

Пловдив

Inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO, Plovdiv est une destination majeure de la Bulgarie. L'implantation d'origine date des Thraces avant de devenir un très important centre romain, la ville s'appelait alors Trimontium (les 3 pics). Mais c'est surtout sa vieille ville haute qui est remarquable par ses maisons datant de la renaissance bulgare (XVIII-XIXème siècle). Parmi les personnages célèbres de Bulgarie, 2 sont originaires de Plovdiv : le plus grand chanteur d'opéra bulgare Boris Christoff (basse) et Sylvie Vartan qui chante la Maritza : la rivière qui traverse Plovdiv.

D'abord on traverse la ville moderne ...

Statue réaliste devant la terrasse d'un petit bar.
La Mosquée du Vendredi se trouve pratiquement au dessus d'un ancien stadium romain (Rimsky Stadion sur l'affiche Coca Cola). Des mannequins en costumes romains sont assis sur les gradins.

On arrive dans la vieille ville haute par la rue Suborna et l'Eglise de la Vierge.

Et voilà les maisons de la Renaissance bulgare ... Je mets beaucoup de photos, c'est trop difficile de choisir et d'éliminer...

La pharmacie avec les bustes des grands noms de la médecine grecque : Hippocrate, Hygie (déesse de la santé qui donnera le mot hygiène) et Esculape.

Et de nouveau, d'autres maisons

Il subsiste encore des vestiges importants des fortifications de la citadelle avec de vieilles portes et fontaines.

L'Eglise St Konstantin et Ste Hélène ...
La maison de Kouyoumdjouglou ( Къщата "Куюмджиоглу" ) , riche bourgeois du XIXème siècle, est devenue le Musée Ethnographique de la ville. L'intérieur est somptueux, à l'image de la façade et du jardin.

La maison Balabanov ( Балабановата къща ) est également très célèbre.

Depuis la citadelle Nebet Tepe ( Крепостта "Небет тепе" ) , on apperçoit les trois pics (Trimontium romain), la Maritza ( Река Марица ), les bains turcs, la ville nouvelle...

Une curiosité inattendue : la Maison Lamartine. Sa vision des Bulgares, extrait du livre "Voyage en Orient :

"…Ces hommes sont simples, doux, laborieux, et pleins de respects pour leurs prêtres qui sont de simples paysans comme eux. Les Bulgares forment une population de plusieurs millions d'hommes qui s'accroît sans cesse. Les femmes sont jolies, vives, gracieuses. Les mœurs m'ont paru pures quoique les femmes cessent d'être voilées comme en Turquie. Les Bulgares sont complètement murs pour l'indépendance... Le pays qu'ils habitent serait bientôt un jardin délicieux si l'oppression aveugle et stupide les laisse cultiver avec un peu plus de sécurité. Ils ont la passion de la terre."

Le théâtre romain est encore utilisé. Il surplombe l'une des principales artères de la ville et fait face aux Rhodopes.